Belle victoire dans le derby

Un derby reste un match particulier et l’USAP avait à cœur de garder son COSEC imprenable. Le SMUC restait sur 2 grosses victoires et un match accroché, jusque dans les derniers instants, face à Pont de Chéruy.

Nos joueurs abordent le match tambour battant, en appuyant à l’intérieur avec le duo Borval – Rakocevic, pour prendre les commandes du match  (16-7 à la 5ème). Suite au temps mort pris par le coach adverse, Mickael Pivaud, les joueurs du SMUC réagissent  par Wilkins et Boye-Don (16-16 à la 8ème). 

L’USAP encaisse puis repart de plus belle par Kaba, Gana à 3 points et Bourcier (24-18 à la 10ème minute). 

L’écart se maintient jusqu’à un tir à 3 points de Bardet qui ramène les siens à 27-23. C’est alors que « cap’tain Liorel », sentant le danger, prend les choses en main. Incisif balle en main, il attaque avec beaucoup d’agressivité le cercle pour permettre à son équipe d’atteindre la pause sur le score de 42-32. Sur la période, Liorel (10points) et Rutherford (5points) ont alimenté la marque.

Le 3ème quart sera celui de Zarko. Après avoir été cloué sur le banc en première mi-temps (problème de faute), il va se montrer impérial et sous son impulsion le jeu offensif de l’USAP tourne à plein régime : paniers intérieurs, relance sur jeu rapide, passes pour les tirs à 3 points (Kaba par 2 fois) ou les coupes de Gana. 10 minutes prolifiques avec 28 points marqués et comme la défense reste solide, l’écart enfle (70-45 à la 30ème). Le public de plus en plus nombreux apprécie et s’essaye avec plaisir aux joies du clapping !!!

Le dernier quart sera logiquement moins rythmé mais nos joueurs restent sérieux à l’image de Matthias Nicollin, le guerrier, qui continue à se battre et s’arracher dans les luttes près du cercle. Le SMUC passe en zone. Il est temps pour les artificiers locaux de sortir de leur boîte : Bonomini (1), Bourcier (2) et Rutherford (2) voient triple avec leurs missiles.  Le jeune Prellwitz participe à la fête.

Avec cette superbe victoire 92-63 la communion se poursuit à la fin du match. Les joueurs veulent aussi leur clapping et le public ne se fait pas prier. Une belle ambiance pour conclure ce derby.